Anne Le Troter
— La bouche ça rentre ou ça sort ?

Cartes de visite en feuilles séchées et annotées, pot à crayon en Siporex réalisé en 1994.

Oeuvre activée par Thibault, bénévole du festival.
Tout le long du week-end, Thibault distribuait discrètement des feuilles mortes une à une à quelques personnes, le pot tenu dans les mains. 

→ Anne Le Troter

 

©Clément Harpillard

 

À partager aux festivaliers :

« Anne Le Troter a été invitée au festival Setu cette année. Elle n’a pas pu être présente.

Mettez cette feuille dans votre poche, elle se désintègrera, mettez-la dans votre porte-feuille, vous la conserverez et pourrez contacter Anne Le Troter, si vous le souhaitez.

Anne était en primaire, elle devait fabriquer un porte-crayons en Siporex avec une lime. Il fallait sculpter un visage, elle était tétanisée.

Le maître d’école lui posait des questions qui devaient aiguiller sa main :

« – Les yeux, ça rentre ou ça sort ?
– Ça rentre.
– Le nez, ça rentre ou ça sort ?
– Ça sort.
– La bouche, ça rentre ou ça sort ?
– Ça rentre.
– Les oreilles, ça rentre ou ça sort?
– Ça sort. »

Aujourd’hui, elle joue encore à «creux/bosse» en passant son index sur les visages, sur les corps, et en disant tantôt «creux», tantôt «bosse».

À l’époque, pour mettre ses crayons, elle a creusé le crâne de sa sculpture assez profond. Aujourd’hui, elle y met des feuilles séchées, issues d’une collecte, sur lesquelles elle inscrit ses coordonnées. Les feuilles séchées prennent place à l’endroit du cerveau, le visage est posé sur une table de travail, encore.»