Arthur Chambry
— Drip drop

Des jerricanes remplis d’eau sont suspendus et gouttent sur des peaux de caisses claires sur lesquelles des micros de contact sont fixés. Ils sont reliés à un synthétiseur, de cette manière, chaque goutte déclenche une note ou un accord composant un morceau joué par Arthur Chambry. Entre deux notes, il monte ouvrir plus ou moins les robinets des jerricanes qui permettent de gérer la fréquence des gouttes. Ainsi, il compose en direct une séquence musicale aux résonances aquatiques.

→ www.arthurchambry.com

— Chambry

Concert de Chambry, comme une sorte de “Gainsbourg trap”.

— Mourir ou naître à nouveau

Arthur Chambry nous emmène sur un chemin qui traverse une forêt. Des sacs poubelles remplis d’eau colorée sont suspendus aux arbres. À coup de ronces, Arthur perce les sacs et déclenche une pluie rouge. Il s’assied et s’abrite sous son parapluie pour nous jouer un morceau de synthé.

©Marie-Noëlle Gilles