Constance Hinfray
— English gardens #4
— English gardens #5

Le public s’installe sur les bancs disposés en arc de cercle à l’entrée d’un champ. Constance Hinfray s’avance dansant et chantant L’anamour de Serge Gainsbourg. Son mémoire s’imprime près d’elle : « Jardin à l’anglaise, la méthodologie derrière une mise en scène cryptée et touffue ». Elle explique : « Les jardins à l’anglaise sont considérés par les botanistes comme « la quintessence » de l’art floral, en effet le « mixed-borders » (plates-bandes contenant une grande diversité de plantes) est une discipline particulièrement difficile, les fleurs devant éclore toutes en même temps. »
Ainsi, dans English Gardens #4 et #5, Constance Hinfray incarne cette jardinière, moteur et intermédiaire des échanges entre les festivaliers de Setu auxquels elle propose une conversation thématique, chacun est libre d’intervenir pour parler d’une expérience passée, d’une anecdote…

cargocollective.com/ConstanceHinfray

©Marie-Noëlle Gilles